Connect
To Top

Une étudiante mahoraise retrouvée morte à Saint-Etienne

Des ouvriers du bâtiment appelés à intervenir dans un bâtiment du Crous situé rue Richard, en face du campus de l’université Tréfilerie à Saint-Etienne, ont découvert le corps sans vie d’une jeune femme de 26 ans, originaire de Mayotte, elle était inscrite en deuxième année de Licence en sciences humaines et sociales à l’université Jean Monnet et étudiait sur le campus de Tréfilerie. Une enquête a été ouverte.

Des ouvriers du bâtiment appelés à intervenir dans un bâtiment du Crous situé rue Richard, en face du campus de l’université Tréfilerie à Saint-Etienne, ont découvert le corps sans vie d’une jeune femme de 26 ans, originaire de Mayotte, elle était inscrite en deuxième année de Licence en sciences humaines et sociales à l’université Jean Monnet et étudiait sur le campus de Tréfilerie. Une enquête a été ouverte.

En effet, comme l’a rapporté la chaine publique France 3 Région Rhône-Alpes, c’est à l’occasion de banals travaux d’entretien que ces ouvriers ont pénétré dans l’appartement de la résidence stéphanoise du Crous et ont découvert le corps de la jeune femme. Alertés par une équipe du Samu, les pompiers sont intervenus vers 15h et n’ont pu que constater un décès qui remontait « très probablement à plusieurs jours ». Une équipe de police judiciaire s’est également rendue sur place dans l’après-midi.

Toujours selon la chaine publique régionale, la sûreté départementale a été saisie de l’affaire. Une autopsie de la victime doit avoir lieu dans les prochains jours pour tenter de connaître les causes exactes du décès, dont aucun élément extérieur ne permet de soupçonner l’origine, et tenter de déterminer sa date.

La victime originaire du Centre de l’île de Mayotte, Ouangani, était âgée de 26 ans. Elle était inscrite en deuxième année de Licence en sciences humaines et sociales à l’université Jean Monnet. Un décès de plus dû à l’isolement et de diverses difficultés rencontrées par les étudiants de l’île au parfum dans l’hexagone : difficultés financières récurrentes notamment. En novembre 2015, El Anfani Abdallah, jeune étudiant mahorais, a été découvert mort dans sa chambre sur le campus de Villeneuve d’Ascq. Sa mort a suscité beaucoup d’émotions à l’époque.

Kaya M.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Faits divers

  • Elle décède en voulant protéger son petit-fils

    Depuis quelques jours la tension monte entre les jeunes des villages de M’tzamboro et de son voisin Hamjago, concernant des guéguerres...

    ShongaPeople30 juin 2020
  • Le corps de Khams a été retrouvé

    Près de 24 heures après sa tragique disparition suite à un accident de Jet ski, le corps du comédien Khams a...

    ShongaPeople14 juin 2020
  • Khams porté disparu

    Toute la population de Mayotte retient son souffle après la disparition ce samedi en fin d’après-midi du comédien Khams suite à...

    ShongaPeople14 juin 2020