Connect
To Top

Quand l’indiscipline menace toute une population

Alors que la crise sanitaire lié au Covid-19 continue de faire ravage dans le monde entier, et malgré le passage de l’île en phase 3 de l’épidémie (seul département d’Outre-mer figurant dans la cartographie des zones les plus touchées où le déconfinement reste à évaluer), certains comportements ne semblent pas aider à contenir la crise.

Alors que la crise sanitaire lié au Covid-19 continue de faire ravage dans le monde entier, et malgré le passage de l’île en phase 3 de l’épidémie (seul département d’Outre-mer figurant dans la cartographie des zones les plus touchées où le déconfinement reste à évaluer), certains comportements ne semblent pas aider à contenir la crise. Des “Mouringués” (boxe traditionnelle) rassemblant des centaines de personnes ont été organisés dans certaines localités des communes de Koungou ou Mamoudzou. 

Si les “Mouringués” pouvaient être imputés à l’irresponsabilité morale des jeunes, les adultes ne sont pas en reste. Alors qu’une décision Cadiale datant du 19 mars 2020 interdisant provisoirement les prières collectives dans les mosquées, se référant à l’arrêté préfectoral du 13 mars 2020 portant sur les mêmes bases, certaines mosquées ont rouvert leurs portes pour tenir des prières collectives et ce, malgré les interventions des autorités municipales et la gendarmerie nationale. 

Selon nos informations des prières de “Tarawiihhh” sont tenues à M’tsangamouji, à M’tzamboro ou encore à la mosquée de vendredi d’Acoua. Pour cette dernière localité, une intervention de la police municipale appuyée par la gendarmerie de M’tzamboro n’a pas suffi à dissuader cette infime minorité de fidèles qui veut s’en remettre qu’à la fatalité divine. Ils sont une trentaine à participer à la prière de “Tarawiihhh” ou celle de vendredi depuis 3 jours en ce, en bafouant toutes les règles.

Contacté, le maire d’Acoua Ahmed Darouechi nous affirme être au courant de cette situation préoccupante. Ce dernier a ensuite avisé les autorités préfectorales et la gendarmerie mais chacun semble se résigner alors que des dispostions règlementaires existent pour sanctionner les contrevenants. Cependant, même les grands pays musulmans du monde ont dû fermer leurs mosquées, on parle même de l’annulation inédite du pèlerinage à la Mecque prévue cette année. 

À l’heure où chaque pays commence à songer au déconfinement, Mayotte par l’indiscipline ou encore le défi lancé aux autorités se prépare à vivre des semaines douloureuses.

Fofana A.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Coronavirus

  • Coronavirus. Mayotte passe au rouge

    L’épidémie de Coronavirus progresse à Mayotte. Depuis le lundi 27 avril, Mayotte a dépassé l’île de La Réunion par le nombre...

    ShongaPeople30 avril 2020
  • Coronavirus. Carte provisoire de déconfinement

    Le ministre de la Santé Olivier Véran a dévoilé, jeudi soir, la carte départementale provisoire du déconfinement, qui doit assurer un...

    ShongaPeople30 avril 2020
  • Déconfinement, un casse-tête

    La crise sanitaire dû au Covid-19 est un réel sujet de casse-tête. Après le confinement, le déconfinement est un jeu de...

    ShongaPeople28 avril 2020