Connect
To Top

Délicate semaine pour trois personnalités Mahoraises

L’avant dernière semaine de l’année 2015 aura été révélateur du mal être et de l’insécurité galopante sur l’île de Mayotte. La population aura beau à créer au phénomène mais leur voie n’est guère entendue et ce même au plus haut niveau. Ainsi trois personnalités de l’île en ont fait les frais. Le premier Chihaboudine Ben Youssouf, le Conseiller Départemental de Mamoudzou 2 a fini sur un lit d’hôpital aux urgences du CHM. Quand aux deux derniers , ils ont été placés en garde à vue pour des raisons diverses. Le premier étant le Député de la 1ère circonscription de Mayotte Boinali Said Toumbou pour conduite en état d’ivresse. Le second le métronome de la musique Mahoraise en la personne de BACO Ali pour incitation à la violence et menaces sur les forces de l’ordre.

Chihaboudine Ben Youssouf vctime de lycnchage en plein Kawéni

Cela s’est passé le mardi 15 décembre. Il était environ 11 heures quand le Conseiller Départementale de Mamoudzou 2 circulait sur la route de la Grande Traversée à Kawéni, quand il a heurté sans le vouloir un jeune homme. Se sentant menacé par les copains du jeune (environ 5) sur le champs , Chihab comme on l’appelle couramment a tenté d’accélérer, et suite à cette manoeuvre il aurait malencontreusement heurté un jeune du groupe qui circulait à même sur la chaussée. L’homme politique bien connu sur Mayotte serait descendu pour s’assurer de l’état de gravité, mais c’est pendant cet instant là qu’une dizaine d’autres jeunes l’auraient prie à partie. Des coups de bâton, du Caillassage et ont plu sur cet homme âgé de plus de soixante ans environ, très connu pour son calme. Des passants auront tenté de lui venir en secours mais ont eux aussi subi la loi des jeunes très remontés. Les secours sont rapidement alertés ainsi que la police pour venir en aide au malheureux politicien. Son visage présentait des saignements abondant, et des blessures au niveau du coup ainsi que sur l’avant bras. Très vite la nouvelle a fait le tout de l’île et plusieurs personnalités et amis de Chihab l’ont rejoins sur son lit d’hôpital pour constater l’ampleur de l’horreur. Sans attendre les messages de soutien ont afflué ainsi que les condamnations pour une nouvelle fois dénoncer les actes d’incivilités et de délinquances qui sévit dans le département depuis près de 4 ans, mais aussi par là souligner l’immobilisme de la plus haute autorité qui semble “ne pas réagir”.

Ceci étant la violence et les actes de la délinquance sont partout. Personne n’est épargnée. Jeunes, anciens, entreprises, biens publics comme privés, et les politiques, … Peut-être que cette nouvelle agression fera changer les priorités, …

Mais Chihab sorti de l’hôpital dans la soirée du mardi n’a pas souhaité porté porter plainte, mais l’enquête se poursuit du côté du commissariat, …

Boinali Said Toumbou en garde à vue pour alcool au volant

Le mardi 15 décembre fut agité. Après s’être rendu dans l’après-midi au chevet de Chihaboudine Ben Youssouf dans l’après-midi et après avoir condamné fermement les actes de violences qui sévit sur le département, et après avoir souligné l’immobilisme du préfet de Mayotte, le député de la 1ère circonscription de Mayotte Boinali Said Toumbou a été pris en flagrant délit de conduite en état d’ivresse. Il était environ une heure du matin dans la nuit de mardi à mercredi quand des automobilistes circulant sur la rocade de Passamainty ont signalé un véhicule arrêté avec les feux de détresses allumés. Sur place le policier de la BAC ont tenté de le faire souffler dans l’éthylomètre mais impossible puisque le député originaire d’Acoua était dans l’impossibilité de souffler. Il passera la nuit en garde à vue au commissariat de Mamoudzou où les analyses sanguines ont révélé que le député avait 2,09 grammes d’alcool dans le sang. Sorti du commissariat vers 10H00 du matin, Boinali n’est pas à son 1er coup. Il a connu les même déboire  en octobre dernier. Récidiviste, donc il a reçu une convocation pour s’expliquer au tribunal correctionnel en janvier prochain. La nouvelle a fait le tour du monde puisque repris dans la foulée par les médias nationaux ainsi que de la région. Le député a tenu à présenter ses excuses à toute la population plus tard le jeudi. Il a écarté toute idée de démission puisque des voix se sont levées pour le demander à quitter son poste. Désormais jusqu’à nouvelle ordre, le député très impacté par ses déboires ne s’exprimera que par le biais de son avocat.

BACO Ali dans la tourmente

Le géant de la musique Mahoraise, leader fameux groupe Tama Music de Bandrélé a lui aussi était appréhendé jeudi après-midi par les gendarmes et placé en garde à vue suite aux rixes qui ont eu lieu à Nyambadao mercredi soir.

Tout est parti d’une histoire de tentative de vol dans la nouvelle boulangerie de la localité tenue par le frère du chanteur. Baco voulait venger son frère blessé par le jeune présumé voleur. Mais des affrontements ont lieu entre différents familles dans Nyambadao. Il a fallu l’intervention du conseiller départemental ISSA Abdou, originaire de la localité pour calmer les esprits. Mais Baco Ali très remonté, voulant absolument se venger s’est heurté aux forces de l’ordre envers qui il a proférer des menaces et injure en brandissant “une arme blanche” et criant haut et fort ne pas avoir peur de la justice. Le lendemain matin, le jeudi, le Johny Halliday local fut interpellé manu military par les gendarmes et placé en garde à vu du côté de M’zoizia avant d’être présenté au juge le vendredi après-midi. Après des heures d’auditions, il a été remis en liberté mais placé en contrôle judiciaire. Le chanteur devra être entendu en janvier prochain. En attendant les concerts programmés ce week-end et pour la fin de l’année risque d’être lourdement perturbés. Mais les fans y croient à leur héros au béret.

Fofana

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 6 =


More in Faits divers

News People d'ici et d'ailleurs. Mode, Tendance, Divertissement

Facebook ShongaPeople

Abonnez-vous à notre newsletter

©2018 ShongaPeople. Conception-Réalisation by Kaya.